Responsable ou coupable


Prisonnier de nos propres chaînes, nous résistons au changement. Nous blâmons les autres de notre condition, comme si la responsabilité de nos actions était trop difficile à porter. Et pourtant, ce n’est pas cette responsabilité mais plutôt la culpabilité qui nous enfonce dans la tourmente et qui nous empêche d’avancer. De là, nous nous éteignons plutôt que de briller.

Mais en fait, qu’est-ce que la culpabilité?

C’est cette émotion qui pointe du doigt, qui cherche un responsable, un coupable. C’est cette émotion qui nous paralyse dans un état où on se croit fautif d’avoir trop fait ou pas assez. C’est cette sensation de regrets…de ne pas être à la hauteur.

Ce sont ces: «j’aurais dû» ou «avoir su»… ce sont ces nuits à «se ronger les sangs», à s’inquiéter de ce que les autres vont penser… c’est de penser que nous avons mal agi, que nous sommes méprisable.

Il est normal de ressentir la culpabilité. C’est souvent l’élément déclencheur qui nous pousse à vouloir être meilleur. Cette émotion n’est qu’une information sur nous, qui nous indique que nous sommes conscients de nos actions et que nous voulons être meilleur.

Toutefois, à trop longtemps rester dans la culpabilité, cela a des impacts considérablees. Cela nous maintient dans un état d’esprit négatif, qui pourrait à plus long terme nous mener vers un état dépressif ou négatif.

Rester dans la culpabilité, n’est qu’une façon bien subtile de se départir de son pouvoir d’action face à notre futur. La culpabilité fait appel au passé et nous y fige. Ce qu’il faut savoir c’est que tout près de la culpabilité se cache la honte…la honte de ne pas être à la hauteur… la honte de ne pas avoir réussi.

À vrai dire, la culpabilité et la honte sont les deux émotions, les plus lourdes à porter

Il faut se le dire, la culpabilité ne nous conduira nulle part sinon dans un cul de sac. Elle ne nous permettra assurément pas d’avancer vers nos projets souhaités.

En fait, à quoi bon se culpabiliser si nous reconnaissons le fait que nul n’a le pouvoir de reculer le temps. Il nous est seulement possible de faire la rétrospective des événements et identifier ce que nous pouvons faire autrement.

Rien n’est fatal, tout peut s’améliorer!

Vous avez blessé une personne bien involontairement? Ayez tout simplement l’humilité de vous en excuser et SURTOUT de faire en sorte de ne pas recommencer.

Vous n’avez pas obtenu les résultats souhaités? Rien ne sert de donner trop de crédit à cet auto-critique intérieur qui vous ne fait que vous blamer. Vous aurez toujours le pouvoir sur vos pensées!

La culpabilité ne fera que vous paralyser et vous empêcher d’atteindre ce que vous désirez. Comme je le mentionnais plus tôt, la culpabilité nous maintient dans le passé alors que notre futur nous attend. Un futur que nous pouvons construire QUE dans la moment PRÉSENT.

Et si nous avions le choix de s’en libérer?

Qu’est-ce que la responsabilité?

La responsabilité, quant à elle, fait appel à la reconnaissance de nos actions, bonnes ou moins bonnes. En d’autres termes, elle soulève des notions d’humilité et d’honnêteté. Elle nous conduit vers un processus d’apprentissages qui nous permet de retirer un enseignement de ce qui surgit dans notre vie. Elle donne un sens à l’expérience vécue.

La responsabilité ouvre la voie vers la construction d’un futur positif. C’est une étape parfois difficile lorsqu’on la vit pour une première fois, mais à force d’admettre sa responsabilité, il devient de plus en plus facile d’avancer et de progresser. Pour finalement s’apercevoir que prendre ses responsbilités «ça ne fait pas mal», au contraire, ça ne peut que nous faire du bien à plus long terme.

C’est de se dire:

«Je ne suis peut-être pas fier(e) d’où je me situe présentement, mais au moins cela marque mon point de départ vers ma progression!»

Un jour j’ai entendu que derrière chaque épreuve se cache un cadeau, même si parfois, nous témoignons de son contenu longtemps plus tard.

Reconnaître sa responsabilité c’est reconnaître ce que nous apprécions de notre vie et ce que nous souhaitons améliorer. Reconnaître sa responsabilité est ainsi, je le répète, le point départ d’un plan d’action vers un meilleur devenir.

En d’autres mots, être responsable de sa vie veut tout simplement dire reconnaître son plein pouvoir de poser une action, même devant l’adversité.

Être responsable c’est avant tout adopter des comportements bienveillants à son égard, admettant sa RESPONSABILITÉ et non sa CULPABILITÉ.

Être responsable nous conduit vers une meilleure estime et confiance en soi car en reconnaissant notre pouvoir d’action on se met en mouvement et c’est dans l’action que ces deux éléments prennent forme.

Être responsable c’est d’accepter d’être vulnérable et de s’ouvrir aux enseignements offerts par la vie.

Être responsable semble être LA solution à appliquer afin de se libérer de tout ce passé qui nous pèse depuis trop longtemps.

C’est de s’offrir la possibilité de faire des choix différents, c’est de laisser derrière ce qui ne nous convient plus et nous freine dans notre cheminement.

Que ferez-vous à partir de maintenant?

À partir de ces informations, quels seront vos choix? Vivre consciemment dans la culpabilité ou prendre vos responsabilités face à votre vie?

Posez-vous cette question: Qu’est-ce que j’ai appris de cette expérience et qu’est-ce que je veux créer comme réalité? Osez prendre les commandes de votre vie, posez des gestes en fonction de ce que vous désirez réellement.

Je vous le dit mes amis, rien n’est meilleur que de goûter au bonheur et de dire :

-Voilà ce dont je suis responsable!

Mireille Chevalier, Travailleuse sociale, Membre de l’OTSTCFQ

Coach en neurosciences, Formatrice en Entreprise, Organisatrice du Salon Santé et Mieux-Être de l’A.-T.

Superviseure d’étudiants en stage au BAC en travail social

Experte en changement et en responsabilisation, Mireille Chevalier a pour mission d’insuffler, chez les individus ou dans les organisations, une volonté de s’engager dans un processus de changement, peu importe ce qu’ils désirent voir s’améliorer et/ou changer et de les inciter à passer à l'action afin qu’ils se réalisent pleinement.